CLINIQUE EIFFEL-CARRE D’OR – 6, Square Pétrarque – 75116 PARIS

Le vaginisme, première cause de mariage non consommé, est une impossibilité à la pénétration vaginale lors des rapports sexuels; il est lié  à une contracture involontaire et permanente des muscles du périnée entourant l’entrée du vagin. 

Vaginisme à Paris - Clinique Eiffel

Qu’est-ce que le vaginisme ?

Le vaginisme, première cause de mariage non consommé, est une impossibilité à la pénétration vaginale lors des rapports sexuels; il est lié à une contracture involontaire et permanente des muscles du périnée entourant l’entrée du vagin.

Le vaginisme concerne le plus souvent des jeunes femmes vierges, la pénétration générant une angoisse à tout rapport sexuel (vaginisme primaire). Plus rarement, cela peut concerner des femmes ayant déjà eu une vie sexuelle (vaginisme secondaire).

La cause est d’ordre psychologique. De nombreux traitements dont la psychothérapie sont proposés, mais c’est bien souvent après échec de ceux-ci que les patientes découvrent le traitement miracle encore mal connu par la toxine botulique qui va leur permettre d’avoir une vie sexuelle normale.

Quelles sont les indications du traitement du vaginisme par la toxine botulique ?

Ce traitement s’adresse :

  • aux femmes souffrant de vaginisme et ne pouvant avoir de rapports avec leur mari ou un partenaire malgré de nombreuses tentatives, parfois même sur plusieurs années, et après échec d’autres traitements (psychothérapie, sophrologie, hypnose, dilatateurs vaginaux …) ;
  • aux femmes qui ont déjà eu des rapports mais qui souvent, à la suite d’un traumatisme psychologique, vont devenir vaginiques avec des rapports douloureux et/ou impossibles  ;
  • aux patientes atteintes de dyspareunie, c’est à dire des rapports difficiles ;

C’est souvent au terme d’un long parcours que les femmes découvrent ce traitement miracle.

Toutefois, avant d’effectuer ce traitement, le médecin s’assurera que la femme laisse son partenaire approcher sa vulve juste à l’extérieur lors des tentatives de rapports.

Pourquoi la toxine botulique ?

Le Botox® est une substance qui agit en bloquant sélectivement l’action des muscles dans lesquels elle est injectée (action myorelaxante).

Son action est bien connue au niveau du visage pour le traitement des rides, mais le Botox peut aussi s’injecter dans le vagin et le périnée où il va affaiblir la tonicité des muscles péri-vaginaux, permettant ainsi la pénétration.

Les patientes vont pouvoir ainsi connaître une vie sexuelle et sauver leur mariage en péril car le mari s’impatiente et le couple ne peut avoir d’enfant.

Comment se déroule une séance d’injection ?

L’injection se déroule à la Clinique EIFFEL effectué par une femme experte, chirurgien esthétique et sexologue.

Selon les cas, la séance peut se dérouler dans le cadre de la consultation et sans anesthésie, ou, au contraire, nécessiter une sédation avec un séjour de quelques heures à la Clinique.

-Si la patiente se laisse approcher en position gynécologique et sans mouvement de retrait avec recul des fesses, les injections se déroulent en salle d’examen, sont peu douloureuses, et la patiente peut repartir immédiatement.

-Au contraire, pour les femmes plus craintives, il faut envisager l’injection avec une sédation qui leur permettra d’être parfaitement détendues et de ne garder aucun souvenir de la procédure.

Et pour la défloration ?

Certaines femmes vierges craignent le premier rapport et la douleur  potentielle de la rupture de l’hymen.

C’est pourquoi il est possible d’associer aux injections de Botox une hymenectomie, qui est la rupture chirurgicale de l’hymen.

Bien sûr, dans ce cas, la procédure a lieu au bloc opératoire sous sédation.

Quelles sont les suites ?

Les suites sont indolores.

L’effet apparaît au bout de 10 jours après la séance d’injection.

Le couple peut envisager des rapports sexuels qui doivent impérativement avoir lieu dans les 4 mois suivants, car l’effet de la toxine se dissipe au-delà.

Quels sont les résultats immédiats et tardifs ?

Les rapports sexuels sont devenus possibles à condition qu’ils soient entrepris dans les 3 à 4 mois après le traitement de Botox car les muscles n’offrent plus aucune résistance à la pénétration.

Après la première relation, le couple peut continuer sa vie sexuelle car même si la toxine botulique n’a plus d’effet, la femme est définitivement guérie de son vaginisme ; elle n’a plus l’angoisse de la pénétration car les premiers rapports ont eu un effet libérateur.

Grâce à ce traitement, les femmes peuvent avoir une vie sexuelle épanouie, sauver leur couple et avoir des enfants.